Ukraine-Russie/Le Comité des Amis de Xi Jinping (CAX) salue la médiation du Président Chinois

Par Sylvain Takoué*

 Au moment où de vives tensions hégémoniques s’exacerbent et se cristallisent continuellement, depuis plus d’un an, autour de la grave question ukrainienne, dont certaines (et non des moindres) optent pour un règlement militaire du conflit Russie-Ukraine déjà pesant, créant ainsi un amoncellement désespérant de nuages sombres dans les Relations internationales, la Chine passe à l’acte de bons offices, en initiant auprès de la Russie une ouverture diplomatique salutaire.

C’est une bouffée d’oxygène qu’elle apporte dans le règlement pacifique de cette crise armée, quand le Président Xi Jinping indique la voie à suivre : privilégier les voix pour la paix et la raison, l’apaisement des tensions et les pourparlers de paix, au lieu de jeter de l’huile sur le feu, puisque les conflits, dans l’histoire, ont finalement été réglés par le dialogue et les négociations.

En effet, ce remarquable déplacement en Russie où il effectue, du 20 au 23 mars 2023, une visite d’État faite à son voisin, le Président Vladimir Poutine, hisse le Président Xi Jinping au-dessus de la mêlée et de la tourmente, et le présente, surtout, sous un jour qu’il ne cesse d’appeler de tous ses vœux : la décrispation et l’entente par le dialogue équitable.

Sylvain Takoué

Le Comité des Amis de Xi Jinping (CAX), en félicitant le Président chinois de ce leadership diplomatique avéré, estime que la médiation du Président Xi Jinping dans la crise armée russo-ukrainienne est celle de tous les espoirs, et non un rapprochement Chine-Russie de tous les dangers, comme tentent de le faire croire ceux que la montée imparable de la Chine n’arrangerait pas dans le contexte mondial.

LIRE AUSSI :   Présidentielle/Kadré Désiré Ouédraogo promet de mettre le Burkina sur orbite

C’est donc avec une grande satisfaction, que le Comité des Amis de Xi Jinping (CAX) note que cette visite d’État du Président de la Chine en Russie, est placée sous le triple objectif de l’amitié, de la coopération et de la paix, qui signifie : Plutôt la diplomatie que l’hégémonie, plutôt le dialogue que la crispation, plutôt l’entente que les tensions.

Déjà, au récent 17ème Sommet du G20 à Bali (en Indonésie), tenu le 15 novembre 2022, autour des défis internationaux communs et urgents, pour tracer la voie de la reprise mondiale et du développement commun, le Président Xi Jinping fixait, en la proposant légitimement, la nouvelle orientation à prendre dans le règlement des problèmes majeurs du monde : il appelait tous ses homologues membres du « G20 », à assumer la responsabilité « inhérente au fait d’être des acteurs internationaux et régionaux majeurs », pour répondre à la question de notre époque : « Qu’est-ce qui ne va pas dans ce monde, qu’est-ce que nous devons faire pour y remédier ? ».

Souvenons-nous, qu’à cette question préoccupante, le Président Xi Jinping avait proposé au « G20 » (groupe des principales économies industrielles et émergentes du monde), la réponse de travailler ensemble pour rendre le développement mondial plus « inclusif, bénéfique et résilient » : « La solidarité est une force, mais la division ne mène nulle part. Vivant dans le même village mondial, nous devons nous soutenir les uns les autres face aux risques et aux défis », avait-il alors argumenté utilement.

Le Comité des Amis de Xi Jinping (CAX), de ce fait, note avec bonheur, que la visite d’État – du Président de la Chine en Russie, qui était très attendue par la communauté internationale, donne voie aux initiatives de bons offices voulus de lui par le G20.

LIRE AUSSI :   Elle enferme son petit ami dans une valise et le laisse mourir

Il est, en conséquence, heureux d’entendre le Président Xi Jinping préciser que « la Chine souhaite continuer de jouer un rôle constructif pour promouvoir le règlement politique (c’est-à-dire pacifique) de la crise ukrainienne », et que « la Chine continuerait à travailler avec la Russie pour préserver le système international axé sur les Nations-Unies, l’ordre international basé sur le droit international et les normes  fondamentales régissant les relations internationales centrés sur les buts et principes de la Charte des Nations-Unies ».

Il est tout aussi louable d’entendre le Président Xi Jinping dire « être convaincu que cette visite (d’amitié, de coopération et de paix), aboutirait à des résultats fructueux, et donnerait un nouvel élan au développement sain et stable du partenariat stratégique global de coordination entre la Chine et la Russie pour une nouvelle ère ».

En définitive, tous les espoirs (ceux de la paix, de la sécurité et de la stabilité) sont permis pour éteindre le feu dans le foyer de tensions Russo-ukrainiennes, ainsi que, plus largement, pour le développement et le progrès du monde, pour aboutir à l’avènement d’un monde en paix.

Le Président Xi Jinping n’a-t-il pas, par ailleurs, en seulement deux années de diplomatie préventive, réussi ce pari de rapprocher l’Iran et l’Arabie Saoudite, dans le cadre d’une entente nécessaire et indispensable au Moyen-Orient, alors que ces deux pays se juraient perdition dans la crise d’intérêts qui les opposait ?

crivain ivoirien,

Directeur Général

Du Comité des Amis de Xi Jinping (CAX),

Organe exécutif de Chinafrica International.