France: la réforme des retraites est «nécessaire», dit Emmanuel Macron

Tyzoni Yao/afriquematin.net

Le président français Emmanuel Macron a estimé, mercredi 22 mars, que sa réforme très contestée des retraites devait « entrer en vigueur d’ici la fin de l’année » car elle est « nécessaire », lors d’un entretien télévisé sur TF1 et France 2 en pleine colère sociale.

« Cette réforme, elle est nécessaire ça ne me fait pas plaisir, j’aurais voulu ne pas la faire, mais c’est pour ça aussi que j’ai pris l’engagement de la faire », a déclaré, Emmanuel Macron, ce mercredi 22 mars, devant les caméras de TF1 et France 2, souhaitant une entrée en vigueur d’ici la fin de l’année « pour que les choses rentrent en place ». « Il n’y a pas 36 solutions », a-t-il insisté.

Le président s’est dit prêt à « endosser l’impopularité » pour mettre en oeuvre cette réforme : « Moi, je ne cherche pas être réélu (…), mais entre les sondages de court terme et l’intérêt général du pays, je choisis l’intérêt général du pays », a affirmé M. Macron, ajoutant que « s’il faut derrière endosser l’impopularité aujourd’hui, je l’endosserai ». Le chef de l’État a regretté que les syndicats n’aient pas présenté de « proposition de compromis » sur le texte de la réforme, soulignant que le gouvernement l’a fait, en revanche, « avec le Parlement ».

« Ni les factieux ni les factions »

« On ne peut accepter ni les factieux ni les factions » après l’adoption par 49.3 de la réforme des retraites, a poursuivi Emmanuel Macron, dénonçant chez des manifestants des « groupes qui utilisent la violence ». « Quand les États-Unis d’Amérique ont vécu ce qu’ils ont vécu au Capitole, quand le Brésil a vécu ce qu’il a vécu (…), je vous le dis très nettement », « on ne peut accepter ni les factieux ni les factions », a expliqué le chef de l’État en référence à des épisodes insurrectionnels vécus par les institutions dans ces deux pays. « On ne tolèrera aucun débordement », a-t-il ensuite insisté.

LIRE AUSSI :   Côte d'Ivoire: un Chef de village présente le bilan du génocide wè, dans l'ouest ivoirien.

Déficit, « la formule magique »

Emmanuel Macron a considéré que « le projet de toutes les oppositions et de tous ceux qui s’opposent » à la réforme des retraites, « c’est le déficit », qu’il a comparé à une « formule magique ». « Qu’est-ce que c’est le déficit? », a interrogé le chef de l’État. « Ça veut dire, de fait, que vous choisissez de faire payer vos enfants parce que, aujourd’hui, vous refusez de décider avec clarté et courage », a-t-il poursuivi.

Emmanuel Macron a assuré Élisabeth Borne de sa confiance : « Elle a ma confiance pour conduire cette équipe gouvernementale », a-t-il souligné, en précisant lui avoir demandé « de bâtir un programme législatif, un programme de gouvernement (…) pour avoir à la fois moins de textes de loi, des textes plus courts, plus clairs, pour aussi changer les choses pour nos compatriotes de manière plus tangible ».

Source: https://www.rfi.fr/fr/france/20230322-france-la-r%C3%A9forme-des-retraites-est-n%C3%A9cessaire-dit-emmanuel-macron