Affaire déchets toxiques – Vers une ‘’radicalisation‘’ de la lutte: Des victimes menacent  ‘’de se suicider   si … » 

Par Albert Zatté – Afrique Matin.Net 

Le délibéré du procès des victimes des déchets toxiques est fixé au mercredi 27 juillet 2016.  Mais en attendant cette date décisive, les victimes invitent la justice à dire le droit. Non sans menacer de ‘’ radicaliser ‘’  la lutte pour se faire entendre  au cas où  il y’aurait  des décisions partisanes. Ils l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse organisée  par le Bureau exécutif du Renadvidet-CI le samedi 23 juillet à la mairie d’adjamé .

‘’ Les victimes ont décidé au cas d’ un non droit par la cour d’ appel du plateau dans cette affaire d’ entamer une grève de la faim devant certaines institutions dont les palais de la présidence de la république et de la justice du plateau, le ministère de la justice, la Haute Autorité Pour la Bonne Gouvernance, le siège de children of africa de la première dame de côte d’ ivoire et certaines chancelleries étrangères. ‘’ .

En tout cas c’est ce qu’à déclaré M. Koffi Hanon Charles président du Renadvidet- CI  , lors d’une conférence qu’il a animé samedi à la mairie d’Adjamé. Une décision prise lors de l’assemblée générale extraordinaire  de cette association qui a lieu une semaine avant.  Plus  grave,  ‘’  des victimes  du 3ème âge fatiguées par cette injustice criante ont décidé de se donner la mort devant l’une de ses institutions pour interpeller la communauté internationale sur certaines dérives de notre justice dans cette affaire.’’ , fera savoir Koffi  Charles. Jugeant   ‘’  partisanes  les réquisitions de l’avocat général BAKAYOKO Ousmane, représentant le parquet général selon lesquelles KONE Cheick Oumar n’a effectué aucun retrait dans les litigieux  4,658 milliards de F CFA et donc il n’a  rien avoir avec le détournement en cause’’.

Et pourtant,  ajoute t-il  ‘’ dans le dossier versé au  parquet général et à la Cour  et le mémorandum adressé à divers autorités du pays dont le chef de l’Etat et plusieurs ambassades , le ministre de la justice , la ,première  dame…   se trouvent  des chèques qui montrent  que Koné Cheick Oumar a bel et bien  effectué des retraits sur les 4, 658 milliards FCFA destinées  à l’indemnisation des victimes des déchets toxiques ‘’ .  En ce qui concerne le délibéré prévu pour le 27 juillet prochain  Koffi Charles   ‘’ n’exclut pas la radicalisation de la lutte si le droit n’est pas dit ‘’

. ‘’Mais nous ne souhaitons pas en  arriver là … Nous avons fait ce qui est humainement possible en ce qui concerne le droit en apportant toutes les preuves,  il n’ya pas de raisons  qu’on ne gagne pas le procès  … ‘’ fera t-il remarquer.  Prenant par ailleurs à témoins l’opinion  national et internationale ‘’ A cet effet, il  a été décidé d’ adresser aux autorités et chancelleries étrangères des courriers et pièces jointes déjà versés dans la procédure en cause, explicatifs de cette affaire dont ils ont été soit ampliatives, soit destinataires aux fins d’une nette appréhension de celle-ci et du profond désarroi et de la déception des victimes face à notre justice qui prend souvent des décisions frappées d’une illégalité flagrante, manifeste et sans précédent’  .‘’ Nous exhortons donc notre justice à être une institution forte afin de réaliser l’émergence tant voulue par le président Alassane OUATTARA à l’horizon 2020.’’ A conclu le conférencier Koffi Charles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.