Prof. Simplice Yodé Dion (Ex-Président du RécaPdci) « Jamais le Président Bédié ne laissera le PDCI être le dindon de la farce »

Professeur Simplice Yodé Dion est Enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny, Maître de Conférences de Philosophie politique et morale, Militant du Pdci-Rda, fils de pionnier, membre du Bureau politique et Président du Réseau des cadres du PDCI (RécaPdci). Pour lui, le Pdci est un parti fort qui doit faire confiance au Président Bédié et surtout qui a, aujourd’hui, tous les atouts pour prendre les rênes du pouvoir en 2020. Aussi s’est-il prononcé, avant son départ volontaire de la tête du RécaPdci pour de nouvelle responsabilité, il a parlé de ce mouvement qui a son rôle à jouer dans les combats futurs du Parti septuagénaire.

Comment se porte le RécaPdci que vous dirigez ?

Le RécaPdci  sort d’un temps d’hibernation, mais il se porte bien. Dans le silence et dans l’efficacité, nous avons renforcé nos effectifs en quantité et en qualité.

A quoi est dû votre silence face à l’actualité, précisément les déclarations contre l’alternance 2020 et l’appel de Daoukro ?

Le Pdci-Rda, notre parti, est une formation politique bien organisée, structurée et hiérarchisée. Après toutes les convulsions que notre parti a connues ces dernières années, après les appels lancés et les gestes d’apaisement initiés par le Président Aimé Henri Konan Bédié pour un parti rassemblé, cohérent et fort,  tout militant et toute organisation se réclamant de ce parti a obligation de s’inscrire dans le respect de la discipline pour pérenniser le climat familial retrouvé. Or, que dit la discipline interne à notre parti ? Cette discipline nous dit que le militant peut librement s’exprimer au sein du Parti ; mais c’est à la Direction de parler au nom du Parti. Il ne revient pas au RécaPdci I de se substituer au Pdci-Rda ou de faire le travail de la Direction du Parti à sa place. Qu’il me soit permis de vous rappeler que, face à l’actualité que certains qualifieraient de brûlante, la Direction du Pdci-Rda a produit une déclaration à Paris le 15 Juillet dernier dans laquelle elle « lance un appel au calme » et « exhorte les militantes, militants, sympathisantes et sympathisants du Parti, à rester solidaires, sereins, vigilants, mobilisés et à l’écoute de la Direction du Parti ». Telle est la déclaration du Pdci-Rda, alors telle est la position du RécaPdci. Nous restons sereins, solidaires et mobilisés tout simplement.

Le Pdci-Rda, votre parti, a décidé, contre vents et marées et surtout contre les déclarations de votre allié le Rdr qui ne veut pas reconnaitre l’Appel de Daoukro et l’Alternance 2020, d’avoir un candidat pour le RHDP en 2020. Aujourd’hui que fait votre mouvement pour que les militants restent dans cette donne ?

Il y a quelque temps, la Direction du Rdr produisait une déclaration dans laquelle elle jugeait « malsain » le débat sur la succession du Président de la République en 2020. Dans la même déclaration, elle s’en remettait à la décision des Présidents Ouattara et Bédié. Ce que je veux dire, c’est que les gens font trop de bruits avec cette question. La position officielle du Rdr face à ‘’l’alternance 2020’’ sera certainement connue à l’issue de son congrès de septembre 2017. En tout état de cause, le RécaPdci comme instrument politique au service de notre formation politique est en train de traduire en matrice d’actions la directive de la Direction – qui « invite les militantes et militants à se concentrer sur les instructions du Président du Parti, relatives à la promotion et au succès d’un candidat du Pdci-Rda, à l’élection présidentielle de 2020 ».

Croyez-vous que le RécaPdci est bien connu des militants de votre parti ?

Je n’hésiterai pas à clamer haut et fort que notre Réseau, le RécaPdci, est connu des militants du Pdci-Rda, voire de la classe politique ivoirienne et des Ivoiriennes et Ivoiriens. Ce réseau a été créé en 2012. Il a été présenté à tous nos aînés et à tous ceux qui comptent dans notre parti. Ce réseau a été le premier à organiser avant le 12ème Congrès un séminaire réunissant au moins 300 cadres autour du thème de l’identification des militants du parti. Les résolutions et recommandations sur une politique efficiente d’identification ont été consignées dans des actes et sur fichier numérique, et remis à la direction du Parti. Le RécaPdci a su gagner ses lettres de noblesse. Je reconnais, cependant, que ces deux dernières années pendant lesquelles les activités du Réseau ont été mises en berne, du point de vue de la communication politique, ont quelque peu freiné son élan. Mais rassurez-vous, la machine de notre structure est en train de se remettre en place pour très vite se hisser dans la sphère politique.  La visibilité est plus nette.

Le Pdci-Rda au pouvoir en 2020 vous y croyez ?

Je préfère sincèrement vous entendre dire : le Rhdp au pouvoir en 2020 avec un candidat issu du Pdci-Rda comme Président de la République. Car tel est le socle de l’alliance entre les deux principaux partis que sont le Pdci-Rda et le Rdr qui la composent. C’est ce que j’appelle la conservation du pouvoir par l’alternance en faveur de notre parti en 2020 ! Dans ce schéma tracé par le Président Aimé Henri Konan Bédié, se trouve la clé de la stabilité de notre pays.

Croyez-vous que votre parti est vraiment prêt pour ce grand rendez-vous électoral ? Sinon, qu’est-ce qu’il reste à faire concrètement à moins de 3 ans de ce rendez-vous important ?

Ce que je peux vous dire, connaissant la force de mon Parti, c’est que le candidat que le Pdci-Rda se choisira, quel qu’il soit, sera prêt et nous rapportera la victoire lors de l’élection présidentielle de 2020. Au Pdci-Rda, il y a de la qualité et de la valeur. Vous n’en doutez pas, j’espère !

Certains ne manquent pas de dire que le PDCI doit désigner maintenant son candidat afin de permettre aux militants de l’apprécier pour éviter les votes sanctions ou une grogne. C’est votre avis ?

Je comprends la préoccupation de toutes ces personnes dont vous vous faites l’écho des inquiétudes. Mais je voudrais rappeler à tous cette maxime tirée de la sagesse chinoise : « Si tu cours, tu iras vite ; si tu marches, tu iras loin ». Avez-vous une fois vu le Président Bédié et le Pdci-Rda courir dans tous les sens ? Je ne crois pas ! Ce parti est le parti de la mesure et de la sérénité à toutes épreuves. « Celui qui court va vite. Celui qui marche va loin ». Ne demandez pas au Pdci-Rda de courir parce que c’est une machine qui est rodée et c’est un parti qui est redoutable. Quand le Pdci-Rda désignera son candidat en temps opportun, vous verrez pourquoi et comment le Pdci-Rda est un parti politique et non un club de soutien. Ne demandez donc pas à ce parti septuagénaire d’agir comme une formation politique qui vient de naître ou qui est à l’état de chrysalide. La tortue a dit un jour au lièvre : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Vous qui, à un moment, avez flirté avec le Premier ministre Charles Konan Banny, pensez-vous qu’il a encore la chance d’être en course ?

Je voudrais me saisir de votre question pour remercier le Président Aimé Henri Konan Bédié pour avoir appelé tous les cadres du parti au rassemblement et à l’union. C’est un geste fort. La réintégration de certains cadres dans les instances du Parti, la reconnaissance du mérite de certaines personnalités de premier plan de notre famille…tout cela concourt à rendre la maison plus solide et la famille plus puissante. Une famille divisée est la proie de tous les prédateurs et manipulateurs. Un parti divisé se ferme les portes et fenêtres qui donnent sur l’espoir et l’aurore. Merci au Président Bédié d’associer tous ses frères au combat politique dont il est l’heureux initiateur. Pour répondre à votre question, je vous dirai que ce qui compte aujourd’hui pour nous militants du Pdci-Rda et membres du RécaPdci, c’est la directive du Président du Parti qui nous invite à la promotion et au succès d’un candidat du Pdci-Rda à l’élection présidentielle de 2020. Quelle que soit la personnalité qui désire l’investiture du parti   pour la prochaine élection présidentielle, elle devra travailler pour la mériter, mériter la confiance des militants du Pdci-Rda, mériter la confiance des Ivoiriens en général. Le RécaPdci , je le rappelle, est un instrument au service du Président Bédié et de notre parti. C’est un vivier doctrinal et éthique qui doit attirer les Ivoiriens vers notre parti. Notre mission n’est pas de dire qui sera ou doit être le candidat désigné. Notre mission est de conduire ce candidat au pouvoir dès qu’il sera désigné par le parti ! Mon organisation et moi-même n’avons pas un autre agenda que celui du Président Aimé Henri Konan Bédié.

Aujourd’hui tout le monde est conscient que le RHDP bat de l’aile même si votre parti s’en réclame toujours. Croyez-vous que cette coalition a encore droit de cité surtout que le RDR n’est pas prêt à lâcher le pouvoir ?

La petite expérience que j’ai de la politique me pousse à vous dire qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences. A ma connaissance, aucune des directions des Partis membres du RHDP n’a remis en cause cette coalition. D’ailleurs, alors que l’on pensait que le RHDP battait de l’aile – comme vous le dites – les dirigeants de nos partis respectifs nous ont toujours assurés que le projet de création du Parti unifié avance très bien. Ceci étant, chemin faisant, dans une alliance, il peut y avoir des couacs et des dysfonctionnements qui nécessitent des réajustements. Nous, au niveau du Pdci-Rda, nous faisons confiance à notre Président qui est le mieux averti pour défendre nos intérêts. Jamais il ne laissera le PDCI être le dindon de la farce. Jamais il ne laissera la Côte d’Ivoire s’écrouler pour des querelles de postes et de positionnement. Si je peux dire une chose avec certitude du Président Bédié que j’ai appris à observer de loin, c’est qu’il est un vrai patriote ! Je veux dire qu’il sait toujours où se trouve l’intérêt de son pays. Regardons Bédié avancer et poser des pas tactiques dans l’intérêt du PDCI et de la Côte d’Ivoire que Houphouët-Boigny lui a confiés. Si lui, le chef, est serein,  quelles raisons avons-nous d’être agités ? Bédié sait où il va ! Soyons patients et travaillons sur le terrain. Travaillons à le rendre plus fort !Pdci

Selon les informations que nous avons reçues, le RécaPdci se réunira bientôt pour élire un nouveau président. Etes-vous dans la course ?

Effectivement, le RécaPdci a tenu  une grande assemblée de reprise de ses activités depuis le Jeudi 3 Août 2017 à la salle Usher Assouan de l’Hôtel Communal de Cocody. Au cours de cette rencontre, nous avons eu à une réorganisation du leadership de notre mouvement. Maintenant que le Président du parti a défini une vision claire, une visée commune et des objectifs déterminés, nous nous mettrons en mission. Il est donc normal et logique que nous adaptions notre instrument de combat aux nouveaux défis. Il n’y a qu’un seul objectif : la conservation du pouvoir d’Etat par l’alternance en faveur d’un candidat du Pdci-Rda, comme Président de la République ! Le président Bédié l’a dit et nous en faisons notre boussole et notre vade-mecum.

Si l’on vous demandait de faire votre propre bilan à la tête dudit mouvement, que diriez-vous ?

Mon point de satisfaction, c’est d’avoir porté le RécaPdci sur les fonts baptismaux et de l’avoir faire connaître. Mais je suis quelque peu peiné parce que nous n’avons pas pu mettre en œuvre la totalité de notre matrice d’actions adoptée en 2012, compte tenu du contexte et de l’orientation qui avaient changé à l’époque au niveau de notre parti, le Pdci-Rda.

Pour la victoire certaine du Pdci en 2020, que recommandez-vous aux militants et à la direction de votre parti maintenant ? 

Je voudrais lancer un appel à tous les militants du Pdci-Rda. Je voudrais les exhorter à faire confiance au Président Aimé Henri Konan Bédié. Pour ce combat relatif à 2020, c’est-à-dire à l’avenir de notre pays, j’ai confiance au Président Bédié. Je ne saurai vous dire avec exactitude d’où me vient cette confiance, cette foi, mais j’ai confiance en cet homme d’Etat accompli qui est présent à tous les tournants importants de notre histoire. Je ne fais pas de la démagogie. Je dis ce qui est. Je dis ce que je pense. Il peut nous arriver souvent de ne pas le comprendre, de ne pas saisir le fil d’Ariane de ses démarches ; mais  reconnaissons-lui cette sagacité propre aux hommes d’exception qui font les hommes et qui pèsent sur la marche des peuples. J’engage tous mes frères du RécaPdci et tous ceux qui, au fond d’eux-mêmes, en leur âme et conscience, se sentent proches des valeurs prônées par le Pdci-Rda à se rassembler et à nous rejoindre dans ce véritable dernier combat mené par HKB qui a plus que jamais besoin de notre adhésion et de notre dynamisme. Mobilisons-nous ! Rassemblons-nous et organisons-nous ! Séparément, nous sommes tous ordinaires, mais ensemble, nous serons extraordinaires !

Source : justeinfos.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.