ads bas

Pdci-Rda/Le président Bédié en difficulté

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Une information circulant dans la délégation du Pdci-Rda du Plateau faisant état d’une atmosphère délétère qui règne depuis quelque temps au  sein de la grande famille de cette formation politique. Des résultats  de cette investigation,  il est important de tirer la sonnette d’alarme sur cet état de fait qui peut affaiblir plus d’un militant et particulièrement ceux du quartier Chiens-méchants. C’est vrai, iI est du devoir du représentant du Président Bédié de cette cité de se mouvoir, mais à ce stade des choses,  il devrait plutôt faire baisser la tension si s’en est une, parce qu’à l’analyse, cela ressemble  à un règlement de compte. Au moment où les partisans de cette communauté cherchent à retrouver la cohésion, des mandataires se donnent du plaisir à révoquer sans motif valable un véritable acteur, de surcroit  président de comité de base dudit quartier. Du coup, les militants et sympathisants se déchirent au grand bonheur de l’associé devenu ennemie ! Le moment n’est pas propice de jouer à ce jeu, que l’on peut qualifier de sans fondement.. Le président Bédié doit avoir actuellement le sommeil troublé, au vue de la gravité de cette décision unilatéralement prise par Akossi Bendjo, le Secrétaire Exécutif Chargé de l’Organisation et de la Mobilisation. Pour reconquérir le pouvoir d’Etat, le Pdci-Rda a besoin de cohésion, de rassemblement de toutes les forces vives et à tous les postes. A mon humble avis, Il faut surtout tenir compte de la qualité des hommes qui animent les idéaux de ce parti que de se focaliser sur des raisons aléatoires pour décourager les militants, en sanctionnant sans motif valables. Ce parti crée par Feu Félix Houphouët-Boigny n’appartient pas à un individu, encore moins à un cercle d’amis. Il appartient aux militants, par conséquent une discipline doit être observée à cet égard. La raison peut se trouver ailleurs peut-être. Mais il  est vraiment temps de s’unir, et le temps est venu  de créer une véritable chaine de solidarité autour des idéaux de cette formation politique âgé de soixante et onze (71) ans, pour reconquérir le pouvoir d’Etat. Un défi que les « combattants » du Pdci-Rda veulent relever et s’offrir 2020. C’est-à-dire le pouvoir. C’est vrai, le cœur a ses raisons que la raison ignore, mais  l’occasion de s’ériger en Seigneur  destructeur n’est pas la bienvenue. Destituer de manière volontaire et sans motif( !), un président de comité de base, cela image un acte qui tend à  démobiliser les militants. Il  est aujourd’hui plus qu’important  pour les militants de ce parti de se souder les coudes, de resserrer les rangs  au  moment où son allié se trouve dans un  tourbillon. Et à l’allure où vont les choses, on  peut se   dire que le président Bédié est  en difficulté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.