France/Une Australienne tombe amoureuse d’un pont et l’épouse

Australienne d’origine, Jodi Rose, a vu pour la première fois Le pont du Diable sur la Tech River à Céret, lorsqu’elle traversait le sud de la France en 2013. La fille de la ville de Sydney  explique ici,  sa relation jugée bizarre avec un pont qu’elle a épousé il y a six ans.

Jodi Rose s’est mariée au Pont Du Diable.
“Notre amour est un amour qui embrasse les aléas de la vie, tel qu’il se matérialise dans les courants tourbillonnants de la rivière qui coule sous son corps magnifique.”

Tombée amoureuse de la structure en pierre, elle s’est mariée à l’infrastructure quelques temps après, devant quatorze (14) invités lors d’un service béni par le maire de la ville voisine de Saint-Jean-de-Fos. « J’étais vraiment très nerveuse … Je me sentais comme une mariée. Je devais célébrer mon mariage de princesse. Il est très beau, il est fort et costaud et je me suis dit: oui, c’est une personne avec laquelle je peux vraiment communiquer, et je sens qu’il peut me donner un peu de stabilité. Il me fait me sentir connectée à la terre et me tire de mon errance nomade sans fin. Il est fixe, stable, enraciné au sol, alors que je suis nomade, transitoire, toujours sur la route. Il me donne un refuge, me ramène moi-même à la terre, puis me laisse à nouveau suivre mon propre chemin, sans essayer de me retenir, ni de me laisser emporter par ses besoins ou ses désirs, je lui suis dévouée. Il comprend que j’aime les autres ponts – et les hommes -. Notre amour est un amour qui embrasse les aléas de la vie, tel qu’il se matérialise dans les courants tourbillonnants de la rivière qui coule sous son corps magnifique. Le pont du diable est tout ce que je pourrais désirer chez un mari – robuste, digne de confiance, sensuel, gentil et beau ». Mais malgré l’amour de Jodi pour Le Pont Du Diable, leur mariage n’est pas reconnu par les autorités françaises.

Selon une sexologue et experte en amour d’objet, « l’orientation amoureuse, sexuelle ou affectueuse, est composée de personnes qui entretiennent des relations très robustes, riches et complexes avec un objet ou peut-être un certain nombre d’objets ».

Source: benintimes.info avec afrikmag.com

Facebook