Bingerville-Fête des Grâces/Akandjé salué par son esprit de solidarité, de paix et de cohésion

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

« Merci à tous ces donateurs qui ont permis qu’aujourd’hui le village d’Akandjè retrouve un bien meilleur visage ».  C’est en ces termes que le président du comité d’organisation  Blankou Mathurin a, au nom des habitants,  tenu à marquer la reconnaissance  de ceux-ci aux bienfaiteurs. C’était hier dimanche 27 Août à l’espace de l’église catholique qui a servi de cadre  à la célébration de la Fête des Grâces. Placée sous   le parrainage du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, que représentait le Sous-préfet de la circonscription de Bingerville,  BingervilleAnoh Bédia Oswald, a réitéré  la gratitude du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité à tous les donateurs  et opérateurs qui ont bien voulu s’associer à l’émergence de ce village par  diverses actions, notamment le bitume, la construction du château d’eau, l’électrification et autres infrastrures scolaires. Donnant  un caractère particulier à cette célébration, le sous préfet a salué surtout cet esprit  d’unité, d’amour qui caractérise Akandjé qui pour  lui, « reste un exemple de solidarité. Une particularité  essentielle et  rarissime  dans un village Atchan », a-t-il noté. Profitant de cette occasion il a souligné  « qu’Akandjé est l’un des rares villages  où règne un esprit d’entente. Continuer à être des rassembleurs de  promouvoir l’unité, la réconciliation et la paix », a-t-il  encouragé cette population active. Ce jour  de gaieté et de joie a permis au maire de la commune Beugré Djoman Nestor , parrain  et représentant  le président de la cérémonie, le Gouverneur Beugr é Mambé,  de rappeler en  cette journée des grâces  et de reconnaissance des biens faits,  qu’au niveau du  conseil municipal, « nous avons agi, parce qu’en tant village doyen, au début des années 2000, aucune infrastructure n’existait. Nous avons cherché à résoudre ce problème. D’abord en leur apportant l’électricité, ensuite, en tant conseiller du district, nous avons saisi le Gouverneur Amondji, à l’époque, pour apporter de l’eau. Ainsi fut construit un château d’eau et avec l’avènement du Gouverneur Robert Beugré Mambé, et dans le montage des dossiers de bitumage des routes des villages, du district, Akandjè a été  mis en bonne place ».   D’autres projets  verront incessamment le jour dans un futur, mais proche, et de quelques réalisations qui connaitront un début effectif. « Du fait du développement de ce village, et des opérations immobilières qui se font,  verra très bientôt la construction d’un centre de santé intégré pour que les populations puissent se soigner aisément », a-t-il annoncé.  Au nombre des projets, figurent en bonne place l’achèvement  du centre de santé d’Akouè-Santai et la construction d’un marché. Pour Akandjè la municipalité  entend attribuer  une réserve qui sera octroyée à la construction d’un marché,  « pour que les femmes du village et l’association des femmes gouro, puissent mettre en place un marché de gros, de légumes ». La cerise sur le gâteau  reste  incontestablement   « la première faculté de l’Université Arhogninsi qui  sera construite sur les terres d’Akandjè », a souligné le premier magistrat de la commune. Notons qu’une messe a été  célébrée et dite par le Vicaire Jean Baptiste Akouadan de la communauté épiscopale de l’Archidiocèse d’Abidjan. Cette rencontre a vu la participation et la présence effective de nombreuses personnalités  avec à leur tête Djédji Amondji Pierre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.