AS Roma-Liverpool : l’Italie fulmine contre l’arbitrage

Encore une fois, la Ligue des Champions nous a offert une demi-finale de haut vol entre l’AS Roma et Liverpool (4-2). Mais encore une fois, de grossières erreurs d’arbitrage ont entaché les débats. Une fois de trop pour les Giallorossi et l’Italie en générale qui n’ont pas oublié les événements entre la Juventus et le Real Madrid.

ls sont passés à deux doigts d’une nouvelle Romantada. Battus 5-2 à Anfield la semaine passée, les joueurs de l’AS Roma avaient fait savoir qu’ils étaient capables d’une nouvelle remontée spectaculaire au retour après celle réalisée face au FC Barcelone. Malheureusement pour les tifosi romains, l’AS Roma s’est réveillée trop tard. Rapidement menée au score, la formation transalpine a tout de même su l’emporter 4-2, mais, à l’image du but inscrit par Nainggolan à la 93e minute, il aurait fallu mettre se grain de folie plus tôt pour espérer une autre nuit de légende.

Et si les observateurs neutres se sont tout de même réjouis de ce nouveau scénario incroyable offert par la Ligue des Champions, la Roma et l’Italie ont plus que des regrets. Encore une fois, au lendemain d’un choc de LdC, l’arbitrage fait débat. Éliminée à un but de la prolongation, la Louve n’a en effet pas apprécié plus décisions litigieuses prises par l’arbitre de la rencontre, M. Skomina, à savoir un penalty non sifflé sur Dzeko (49e) et surtout la main d’Alexander-Arnold sur une frappe d’El Shaarawy (63e). Deux erreurs d’appréciation qui, après les polémiques du match Real Madrid-Bayern Munich, ont forcément relancé la question de l’assistance vidéo. Interrogé à l’issue de la rencontre, le président romain James Pallotta est d’ailleurs clairement fait savoir ce qu’il pensait à ce sujet.

Pallotta est furieux

« La première chose que je voudrais faire, c’est féliciter Liverpool pour sa finale. Ensuite, tout le monde a pu voir que l’assistance vidéo (VAR) est absolument indispensable en Ligue des Champions. Ce que nous avons vu est inacceptable. Vous avez tous vu les images. Tout le monde sauf les arbitres de champs. Je me réfère au hors-jeu sifflé de Dzeko qui n’existait pas et la faute de la main (d’Alexander-Arnold) sur la frappe d’El Shaarawy. Sur cette occasion, le sauvetage sur la ligne aurait mérité un carton rouge et nous aurions joué les trente dernières minutes en supériorité numérique. Je sais qu’arbitrer est difficile, mais c’est impossible de continuer ainsi sans une assistance vidéo. Liverpool est une grande équipe et a la possibilité de jouer une finale, mais l’utilisation du VAR est indispensable sinon d’autres choses comme celles-ci vont se reproduire avec le risque de tomber dans le ridicule », a-t-il indiqué dans des propos relayés par la Gazzetta dello Sport.

Moins véhément sur la question, l’entraîneur giallorosso Eusebio Di Francesco a préféré s’excuser auprès de ses supporters…. avant de réclamer quand même la mise en place de l’arbitrage vidéo en LdC. « Plus que la VAR, je suis déçu, car je n’ai pas su donner à nos supporters la nuit dont ils rêvaient. C’était une belle soirée pour tant de raisons, mais j’étais persuadé que l’on pouvait recoller au score. Je regrette le temps que l’on a pu perdre ce soir à contester les décisions arbitrales au lieu de jouer. Ayant dit cela, je tiens quand même à ajouter que la VAR nous aurait plus apporté de choses que l’inverse. Il y avait des erreurs qui étaient corrigibles avec la VAR ».

Après l’élimination polémique de la Juventus, l’Italie crie encore au scandale

Face à toutes ces polémiques, le coach des Reds, Jürgen Klopp, n’a pas souhaité mettre de l’huile sur le feu. « Je ne veux pas parler de l’arbitre. Hier (mardi), le Real Madrid a eu besoin d’un peu de chance pour passer. Aujourd’hui (hier) c’était pareil pour nous ». Un message qui ne passe pas en Italie. Déjà marquée par le penalty très polémique accordé au Real Madrid face à la Juventus en quart de finale retour, la Botte s’estime plus que jamais lésée. Une nouvelle injustice a ainsi titré Il Corriere dello Sport sur sa Une du jour. Un discours que partage le directeur sportif de l’AS Roma, Monchi.

« C’est le moment pour le football italien d’élever la voix. La Juventus aussi a été éliminée à cause d’erreurs incroyables. Il y en a eu hier (mardi) aussi lors de Real-Bayern. Félicitations à Liverpool, mais il faut bien analyser ce qui s’est passé. Il y a deux penalties très nets qui manquent ce soir et qui changent tout. Et à l’aller ils marquent un but hors-jeu. La VAR doit arriver en Ligue des champions. Cela n’est pas normal. Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas la VAR dans la compétition la plus importante qui soit ». À bon entendeur…

 

Source : footmercato

Les commentaires sont fermés.