Agnéby-Tiassa : les conseillers régionaux renforcent leurs capacités en matière de planification, de programmation et de budgétisation

Par Tizié TO Bi – Correspondant régional

« Il s’agit d’un cadre d’échanges et d’informations. Pour impliquer les populations, pour associer les populations au programme, il faut connaitre certaines règles. C’est pourquoi, nous avons décidé de mettre la formation en fin de mandat 2019 pour mieux aborder l’exercice 2020 », a déclaré d’entrée Pierre Dimba N’Gou, président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiass. C’était le jeudi 5 décembre dernier, à l’ouverture de la session de formation des conseillers régionaux, initié par ledit conseil en collaboration avec le cabinet Groupe élite de management et de consultance (Gemaco), à la salle des réunions de la préfecture d’Agboville. « Cadre administratif, institutionnel, rôle des conseillers régionaux » et « Processus de planification, de programmation et de budgétisation » sont les 2 modules qui ont été développés par Gervais Coulibaly-Délinpelna et Diahoré Zarabé. Respectivement expert-consultant en décentralisation et administrateur civil.

Pour le formateur principal, cette session de formation a permis de parler de la création du conseil régional, de ses attributions et surtout des fonctions du conseiller régional. « Nous leur avons dit ce qu’ils doivent faire, la mission qui leur est confiée et le fait qu’ils doivent rendre compte pour que la gestion qui a été décrite par l’État soit une gestion effectivement participative où les populations se reconnaissent dans ce qui est fait au niveau de la décentralisation. L’objectif étant de faire en sorte que les populations prennent leur part dans la gestion de leurs affaires dites locales. À côté de cela, nous les avons instruis sur le rôle qu’ils ont à jouer dans la planification, la programmation et la budgétisation », a situé l’ancien directeur de la décentralisation de 2002 à 2007.

Signalons que, cette session de renforcement de capacités des conseillers régionaux, s’est tenue en marge de la 4è session ordinaire 2019, qui a vu l’adoption du budget primitif de l’exercice 2020 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 2 507 431 000 FCFA. Un budget en hausse par rapport à l’exercice 2019 qui était de 1 866 879 000 FCFA. Au titre du fonctionnement, c’est près de 938 440 000 F CFA soit  37,43 % du budget global tandis que, l’investissement est à 1 568 991 000 FCFA soit 62,57 %, consacrés à la réalisation d’infrastructures.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook